Association de parents de l'enfance en difficulté

" Enfin, on m'écoute
vraiment et on me comprend
sans jugement! "

Fiche descriptive - Le trouble de l'attachement

Qu’est-ce que le trouble de l’ATTACHEMENT?

          

Le trouble de l’attachement se caractérise par une incapacité à établir un lien sélectif avec une figure d’attachement (souvent un parent) dans la petite enfance. Cette problématique peut toucher des enfants qui ont vécu une rupture du lien mère-enfant (adoption, maladie de la mère, grossesse difficile, décès de la mère, placement précoce de l’enfant en famille d’accueil, etc.). Ce trouble entraîne des problèmes sérieux au niveau émotionnel, social, affectif, de la confiance en soi, du respect des normes et des études. Certaines conséquences sont irréversibles.

Quelles sont les principales manifestations?

Chez l’enfant de moins de 3 ans :

  • Pleure sans arrêt ou, au contraire, pleure rarement (bébé trop facile).
  • Ses pleurs sont les mêmes quel que soit son besoin (faim, douleur, colère, tristesse, etc.).
  • Ne supporte pas beaucoup d’être touché.
  • S’accroche peu quand on le prend dans les bras.
  • Extrêmement résistant au bercement (raide comme une planche).
  • Préfère rester dans son parc plutôt que d’être pris dans les bras.
  • N’aime pas être tenu dans les bras, s’assoit sur les genoux dos à sa mère.
  • Ne regarde pas beaucoup l’adulte, ne le suit pas des yeux.
  • Ne répond pas aux sourires par un sourire.
  • Ne reconnaît pas son père ou sa mère. Plus tard, il demande à une autre personne que ses parents de le prendre dans les bras.
  • Ne rend pas les câlins.
  • Fait des crises de rage dès qu’il n’obtient pas ce qu’il veut.
  • Veut tenir son biberon tout seul dès que possible, manger tout seul et faire un maximum de choses tout seul.
  • Cherche souvent à attirer l’attention en faisant du charme ou en cassant quelque chose.

Chez l’enfant et l’adolescent :

  • A vécu plusieurs ruptures ou de la négligence sévère (ex : plusieurs changements de milieux de vie).
  • N’accepte pas d’être dépendant de l’adulte ; centré sur son propre plaisir, ne compte que sur lui-même, ne recherche pas le réconfort lorsqu’anxieux.
  • Ne réagit plus aux changements de milieux de vie.
  • Trop familier avec les étrangers.
  • Aucun adulte ne semble plus significatif qu’un autre.
  • Recherche l’attention de façon excessive.
  • Sourire artificiel et absence de vraies émotions.
  • Agit en fonction de ce que les autres attendent de lui.
  • Manipulateur, centré sur ses intérêts.
  • Réagit mal aux compliments et aux récompenses.
  • Lorsqu’il passe un bon moment, il détruit le lien avec l’adulte par la suite.
  • Intolérant à toute attente de l’adulte à son égard.
  • Admet rarement ses torts même s’il est pris sur le fait.
  • Rien ne l’atteint, même pas la punition.
  • Apprentissages difficiles; besoin d’un l’adulte près de lui pour fonctionner.
  • Relations conflictuelles avec les pairs; veut tout contrôler, manque d’empathie et de chaleur, partage difficilement l’attention de l’adulte.
  • Dépasse toutes les limites.
  • N’a pas de respect pour les autres.
  • N’a pas le sens du bien et du mal (mensonges, vols, vandalisme).
  • Se comporte à la maison comme s’il était à « l’hôtel ».

Quoi faire?

Étape 1 : Parlez-en. Ne restez pas seul. Plusieurs parents vivent la même situation que vous. Vous pouvez faire part de vos inquiétudes à votre entourage ou à un intervenant.

Étape 2 : Vous déculpabiliser. Ce n’est pasde votre faute. Votre enfant présente des difficultés qui peuvent être dues à plusieurs facteurs. Si votre enfant a un trouble de l’attachement, ça ne veut pas dire que vous êtes un mauvais parent.

Étape 3 : Allez chercher du soutien et de l’accompagnement dans vos démarches. Vous pouvez nous contacter pour parler à une intervenante qui pourra vous donner plus d’information sur la problématique de votre enfant, vous guider dans vos démarches et vous référer vers les ressources et services qui pourraient vous aider.

Étape 4 : Faire évaluer votre enfant!!! Il est important de consulter un médecin pour qu’il vous réfère vers les services du réseau de la santé ou les ressources privées qui pourront procéder à l’évaluation de votre enfant. Pour l’obtention de certains services en lien avec les véritables besoins de votre enfant, une bonne évaluation (diagnostic) est souvent demandée.

Étape 5 : Être patient et collaborant. Il est important de jouer un rôle actif dans le suivi de notre enfant et d’appliquer les interventions proposées de manière constante et cohérente.

Références bibliographiques

PÉTALES (2003). L’enfant souffrant de troubles de l’attachement. Édition A311028-BE.

PÉTALES international. Les caractéristiques du comportement: les conséquences familiales et sociales. Site téléaccessible à l’adresse <http://www.petales.org/www/GL/page9.php>. Consulté le 18 avril 2012.

 

St-Antoine, M. Les troubles de l’attachement. Revue professionnelle défi jeunesse. Site téléaccessible à l’adresse < http://www.centrejeunessedemontreal.qc.ca/pdf/cmulti/defi/defi_jeunesse_9910/attachement.htm>. Consulté le 18 avril 2012.

Facteurs retenus par Steinhauer lors d’un colloque à Montréal en 1997